Brasil, Oiapoque
  

Brasil, Oiapoque

Oiapoque - Amapá, Brésil le 08/10/2011

 

La pirogue accoste sur le quai, en se frayant un chemin parmis ses comparses.

 

Le soleil a deja amorce sa decsente vers l´horizon et la lumiere est rasante, magnifique. Sur les berges, des pans de foret sauvage et fiere, dún vert profond. Me voici du cote bresilien, dans la petite ville d´Oiapoque qui compte quelques 13000 habitants.. Je remonte la rue principale et trouve le bureau de la police federale pour faire tamponner mon passeport. Ils me font patienter un peu pour la forme, puis me remettent le passeport vise pour 90 jours, soit jusqu´au 7 janvier 2012.

Pouvez circuler, z´etes en regle... 

Je trouve une chambre avec clim a l´hotel Cristal, ou je me pose deux jours avant de repartir pour Macapa sur les rives de l´amazone. Oiapoque, comme beaucoup de villes frontalieres, a son lot de prostituees, d´immigration illegale et de trafic de drogues. Raison pour laquelle je ne m´attarderai pas dans le coin, il vaut mieux eviter de sortir seule lorsque la nuit commence a tomber (d´apres mon guide). Beaucoup de guyanais y viennent le week-end juste pour faire la fete et y trouver des filles de joie...  Quand je pose mon sac, j´entends le son d´une batucada qui m´accueille a deux rues de l´hotel, ca fait du bien aux oreilles.

Je bricole pour discuter, tantot en espagnol, tantot en anglais, selon les connaissances de mon interlocuteur. La plupart du temps, j´arrive a mes fins, mais desfois je rame comme un galerien. Bon, ca fait partit du jeu, et je sais que le Bresil sera le plus difficile pour moi niveau communication, apres ca devrait s´ameliorer lorsque je serai au contact d´hispanophones.

Le 9, j´achete un billet de bus pour Macapa. Je comptais prendre celui de 11h mais le vendeur insiste en me donnant un ticket pour celui de 17h, j´essaie de comprendre mais en vain... Quand on ne saisis pas tout ce que dit son interlocuteur et que ce dernier ne comprend pas particulierement la langue des signes, on se retrouve a tirer des conclusions hasardeuses sur pourquoi son interlocuteur a agit de telle ou telle maniere. Ca a du bon en un sens, ca fait travailler l´imagination.

 

Commentaires



Autres récits de voyage

Autres Recits en Brésil